Historique de la Fête de l'Oiseau de Gex

 

Chaque année, pendant le week-end de la trinitée, les hommes de Gex tiraient à l'arquebuse, à l'arbalète et à l'arc sur un oiseau en bois placé sur un mât.

Celui qui arrivait à faire tomber la cible, était déclaré ROI pendant un an et était exempté d'impôt.

L'origine de cette tradition remonte au début du XVIe siècle, à l'époque où le Pays de Gex était sous domination savoyarde.

Des franchises de 1526 furent concédées aux bourgeois de la ville de Gex par le duc de Savoie : "quiconque des susdits abattra le papegay de chacun des dits trois jeux soit appelé ROI de l'année franc et exempt par tous les pays de Savoie de tous dons, tailles, péages, gabelles, garde et de toutes autres charges et impositions..."

Dès 1548, le tir à l'Oiseau se déroulait sur la place de Perdtemps.

Les chevaliers de l'Oiseau se réunissaient en armes et défilaient dans les rues au son des tambours et en tirant les boëtes, sorte de petits canons à poudre noire.

À l'issue du tir un grand banquet avait lieu.

 

Img 2406 2

 

Actuellement, les hommes tirent au fusil le samedi matin aux Maladières, vers le col de la Faucille.

Le nouveau Roi défile l'année suivante. La fête foraine et le bal, instaurés au XIXe siècle, prirent de l'ampleur et l'Oiseau détrôna la Saint Pierre comme fête de Gex.

En 1951, apparut la Reine de l'Oiseau, élue chaque année à l'issue d'un bal, parmi les jeunes filles de la ville puis du canton.

Elle ouvre avec le Roi le cortège historique de la cour royale suivi du défilé des chars.